Si vous voulez agrandir les images, il suffit de cliquer dessus.





samedi 13 août 2016

Petite démonstration pour Ambre : les réserves au drawing-gum

Mon amie Ambre m'a demandé dans un récent commentaire ce que sont les réserves au drawing-gum. Juste avant de vous moquer, je rappelle que je suis amateur (-trice ???) dans la peinture même si mon amateurisme se poursuit depuis maintenant un peu plus de vingt années mais vingt années où je n'ai pas forcément beaucoup peint ou dessiné. J'ai pratiqué par périodes. Je n'ai reçu aucune formation (et ça se voit ;-D) dans le dessin ou la peinture : je vais donc expliquer avec mes mots qui ne sont pas ceux d'un professionnel.
 
Pour expliquer j'ai repris quelques images des étapes d'une aquarelle où le drawing-gum s'est avéré (pour moi) absolument indispensable : représenter de la dentelle et des rubans.
 
 
Voilà. J'avais un modèle de ce que je voulais (re)produire. Après avoir réalisé le dessin, j'ai fait des réserves au drawing-gum sur les parties délicates : la dentelle de la coiffe, celle du col, les rubans et, ici, à l'extérieur du visage de la jeune bretonne pour que mon contour de visage soit bien net (chose que je fais rarement mais j'ai vu cela en revisionnant les photos). J'ai entouré sur la photo le pot de drawing-gum, le même depuis des années et des années (combien ????), et la plume qui m'a servi à le déposer sur le dessin.

 
Ici comme tu le vois j'ai peint la partie visible du corps et du visage de la jeune femme - et ses cheveux - et je peux déposer l'aquarelle sur le visage sans avoir peur de "déborder" grâce à ma réserve au drawing-gum qui empêche la peinture d'aller au-delà.

 
A ce stade, j'ai déjà bien avancé et j'ai entrepris de faire le fond du dessin. Grâce au drawing-gum (on le voit bien sur cette photo, n'hésite pas à cliquer sur l'image pour l'agrandir) j'ai pu badigeonner le fond allégrement et surtout la dentelle de la coiffe car il est important ensuite que l'on voit le fond à travers la dentelle. J'ai visiblement (je redécouvre en même temps que toi ou presque) passé un peu de drawing-gum sur la partie intérieure du visage cette fois pour protéger le profil (et j'ai donc préalablement retiré le drawing-gum qui était sur la partie extérieure en début de réalisation).

 
Ici j'ai retiré le drawing-gum. Apparaissent en blanc les parties que j'avais réservées (sauf celle que j'avais déjà peinte et que je voulais juste protéger). Sur cette photo, j'ai déjà commencé à passer des jus très dilués sur la dentelle de la coiffe et des rubans pour donner l'effet de la lumière sur le blanc : du bleu, du magenta, du jaune, ...

 
J'ai dû passer (si ma mémoire est bonne) un peu de gris de Payne, au moins par endroits, sur la dentelle du col du vêtement. Et sans doute réajuster les détails de la dentelle.

 
La coiffe, avec ses nuances de magenta, bleu, jaune, du gris de Payne aussi pour les parties ombrées.

Et voilà donc le rendu final que je n'aurais pas pu réussir sans ces fameuses réserves au drawing-gum.
 
 

7 commentaires:

  1. Bonjour Marie, merci infiniment pour cet article qui m'explique ce qu'est ce produit MAGIQUE qu'est le drawing-gum. Il s'avère en effet indispensable dans bien des cas, et là je comprends mieux.
    Le terme "gum" m'a induite en erreur et je me demandais bien ce que cela pouvait être. Quand on ne connait rien à la peinture, ce qui est mon cas, on n'imagine pas qu'il puisse exister d'autres outils que le pinceau LOL
    Ceci étant, même munie d'un pot de drawing gum je me sais bien incapable de peindre quelque chose d'aussi minutieux. Tu es une artiste, Marie! Je t'embrasse bien fort. Passe un bon dimanche ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ambre, contente de t'avoir aidée à comprendre mieux ce qu'est cette gomme (à masquer) magique. Gomme comme la gomme à mâcher en raison de la composition un peu (beaucoup) élastique surtout quand ça a séché. En même temps, je pense que la gomme qui gomme a aussi quelque chose à voir avec en raison de la matière un peu élastique. Là je fais des suppositions que je n'ai pas vérifiées. En anglais, le mot gomme n'utilise pas "gum".
      Bref, je m'enfonce. Je vais retourner à mes casseroles et fourneaux. Gros bisous Ambre. Passe un très bon dimanche également. ♥

      Supprimer
    2. Encore moi Ambre, si tu reviens lire la suite...
      Quelques heures plus tard, le mot que je cherchais ce matin m'est venu : caoutchouc. (rubber en anglais, comme la gomme ... et le préservatif quand ce n'est pas condom). En fait voilà, la matière est caoutchouteuse plutôt que élastique. A moins que les deux aient un peu le même sens.

      Supprimer
  2. Sensas comme toujours Marie,tu nous mets le cœur en joie.Ambre va apprécier aussi.
    Je viens à nouveau de m'inscrire ...que cela va t il donner ?
    Bisous,Nadine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Nadine, c'est beau ce que tu m'écris. Si vraiment je réussis cette prouesse de mettre le coeur en joie à mes lectrices et amies, alors je fais la plus jolie chose du monde.
      Tu me diras pour l'abonnement. il va falloir que tu attendes que je poste un nouvel article pour le savoir. Je vais essayer de faire cela demain. Des idées en perspective... (ou des idées DE perspective ?). A voir...
      Gros bisous. Bonne soirée.

      Supprimer
  3. L'inscription de Nadine est un vrai feuilleton! Espérons que cela va marcher cette fois!
    Bises à toutes les deux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, à suivre et à mon avis ce n'est pas gagné.
      J'ai supprimé sa précédente inscription, elle s'est réinscrite et depuis elle n'a pas reçu d'email lui demandant de confirmer son inscription.
      Bizarre autant qu'étrange :-D
      Bisous.

      Supprimer

♠ Merci pour votre visite et pour votre commentaire. A bientôt ♠