Si vous voulez agrandir les images, il suffit de cliquer dessus.





lundi 15 août 2016

Perspectives : arrivée sur la Place Stanislas à Nancy

Finalement j'ai poursuivi le dessin dont je parle dans l'article précédent. Je l'ai scanné. Je travaille sur une feuille 24 x 32 de papier Canson pliée en deux. Par le fait, pour l'aquarelle, ça va encore gondoler un peu. Ah, Venise et ses gondoles... Encore une histoire d'eau et de canalisations (voir article précédent).

 
J'ai commencé par tracer les grilles en fer forgé avec un stylo noir de marque Staedler, pigment liner 0.4 (donc indélébile lors de la mise en aquarelle - j'ai testé avant) et les feuillages à l'or fin des grilles Jean Lamour avec un stylo bille couleur or de chez Pilot, Choose 0.7. Puis un peu de terre de sienne naturelle pour les bâtiments dans la lumière et de l'ombre naturelle pour ceux dans l'ombre. Du gris de Payne bleuté pour le moment pour la statue du roi Stanislas.

Du gris de Payne (non bleuté) est venu s'ajouter (ci-dessous) à mes couleurs


A cette étape de mon aquarelle je n'ai utilisé que les couleurs citées précédemment. Même étape ci-dessous en photo devant mon pc qui affiche la photo dont je me sers comme modèle et dont je parle dans l'article précédent.


Les deux stylos dont je parle au début de l'article


J'ai ajouté le ciel (bleu de cobalt, puis un peu de manganèse), du magenta ici et là, encore du gris de Payne par endroit, de la verdure en imprégnant mon pinceau avec du bleu outremer et de l'ocre de titane doré (j'ai noté le nom des couleurs au-dessus de mes godets, c'est comme cela que je sais), et un peu de vert oxyde de chrome ajouté à de l'outremer pour le feuillage plus foncé.
 
J'ai scanné l'aquarelle en mode "document" pour que les couleurs soient plus jolies.
 
  
Voilà. C'est sûrement encore un peu maladroit pour des experts mais ayant un gros différend à régler avec les perspectives, je trouve que je ne m'en suis pas si mal sortie.
Ah oui, pour ceux et celles qui ne connaissant pas la ville de Nancy, c'est l'arrivée sur la place Stanislas lorsque l'on vient de la rue Sainte-Catherine. Donc si je ne me trompe pas, à gauche de l'image c'est l'angle du bâtiment Hôtel de la Reine et à droite ce devrait être l'Opéra (l'angle du bâtiment).
En face, sur la droite, le musée des Beaux-Arts et à gauche le café du Commerce.
D'ailleurs si vous voulez faire un petit tour sur la place j'ai trouvé ce lien .
Vous pourrez pivoter sur vous-même et faire tout le tour de la place. Bonne visite :-D

8 commentaires:

  1. Bonsoir ma Marie,ce travail est bien fait ,tu es un ange de patience.Je pensais que le gris Payne était bleuté,il en existe donc un autre.J'ai deux stylos de ce type ,Staedler ,ils vont parfaitement bien pour le dessin . Pas de message pour mon inscription à ton blog ,c'est une histoire de fous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ma Nadine, d'ailleurs il y a une vingtaine d'années, quand j'ai découvert le gris de Payne, je ne connaissais que le gris de Payne gris. J'ai découvert le bleuté après. Et les deux me sont bien utiles, ils n'ont pas la même application.
      Pour ton inscription, c'est en effet une histoire de fous. Comme tu as dû le voir dans mon email, ton adresse email est bien enregistrée, mais en attente de confirmation de ta part. Et pour confirmer, il faut que tu cliques sur un lien qu'ils auraient dû t'envoyer immédiatement après ton inscription. As-tu bien inspecté ta boîte de spams ou messages indésirables ?
      Gros bisous ma Nadine

      Supprimer
    2. Oui Marie,ni spam,ni courrier indésirable.
      Refait encore tout à l'heure,je te dirais.
      Je vois que tu t'es lancée dans un nouveau défi,pas très facile avec un modèle réduit.Sur un papier difficile à maitriser,bravo pour ton audace.
      Mille bisous,Nadine.

      Supprimer
    3. Mille bisous à toi aussi ma Nadine.
      Bravo pour ta ténacité à t'abonner à mon blog.
      Comme je te l'ai dit par email, j'ai retesté l'inscription à la newsletter et l'email de confirmation est arrivé aussitôt dans ma boîte de réception. Si tu ne reçois rien, je ne comprends vraiment pas où est le problème. Charles pourrait peut-être trouver une explication (?), c'est un pro de l'informatique.

      Supprimer
  2. Je commence ton article en (re) éclatant de rire. Bon, il faudrait voir à ce que je puisse te lire sérieusement tout de même, sinon je ne saurai jamais ce qu'est un point de fuite! Je reviens (je vais lire la suite :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les gondoles !!! Allez, j'espère que tu vas finir par saisir le concept de "point de fuite".

      Supprimer
  3. Me revoilà après être enfin allée au bout de l'article. Oh lala, que c'est beau! Tu as un réel talent, Marie! Quelle minutie dans les détails!
    Je "connais" cet endroit par les yeux du père de mon fils, qui y a passé une année (service militaire) et m'en parle souvent. Je me dis que c'est un petit "signe" supplémentaire, au niveau des "hasards" qui nous unissenttoi et moi...

    Je viens de lire vos échanges ci dessus et je constate que Nadine n'est toujours pas inscrite. Je me demande si ton blog n'est pas "hanté" Marie :D Je te taquine, bien sûr, je voudrais bien te faire sourire, en échange de tous les éclats de rire (involontaires peut être) que tu viens de m'offrir avec tes histoires de plomberie... Mais tu as raison, après, on peut en rire...
    Ça me fait penser au livre que je suis en train de lire. L'auteure raconte au début du livre qu'un jour, sa maison a brûlé et tout ce qu'elle contenait, évidemment. Elle est restée prostrée pendant 24h, et puis ensuite elle a réfléchi, et c'est là qu'elle s'est dit la phrase que j'ai écrite sur mon blog: "On peut s'enfoncer dans la négativité et chercher des coupables, ou bien on peut choisir la voie de la guérison et de l'amour. Je suis persuadée que notre unique raison d'être est d'évoluer. et c'est ainsi que, quelques jours après l'incendie, je suis allée en ville pour reconstituer ma garde-robe et me préparer à la suite des événements, quels qu'ils dussent être"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais Ambre que bien des hasards nous unissent à travers l'espace et le temps. Sans aucun doute cette place en fait partie.
      Tu as bien fait de rire car c'était bien volontairement que j'avais envie de faire de l'humour avec ces déboires même si ça m'a causé quelques soucis domestiques (pas d'évier utilisable pendant un mois et demi, puis la baignoire inutilisable elle aussi, et c'est là que je me suis motivée à insister pour faire accélérer le plombier dans la remise en état, qui n'est toujours pas parfaite mais tant pis, pour le moment je m'en accommode. J'ai retrouvé l'usage de l'évier de cuisine (avec une bassine en-dessous par précaution) et de la baignoire.
      Belle philosophie que celle de l'auteure que tu lis en ce moment. Cela me fait penser à du Louise Haye.
      Je t'écrirai en mp un passage que j'ai lu cette semaine dans un bouquin ouvert au hasard, sachant bien entendu que les hasards n'en sont pas réellement.
      Pour Nadine, comme je te le dis précédemment, non son inscription n'est toujours pas validée.
      Je vais lire la suite de tes commentaires, à tout de suite

      Supprimer

♠ Merci pour votre visite et pour votre commentaire. A bientôt ♠