Si vous voulez agrandir les images, il suffit de cliquer dessus.





vendredi 30 décembre 2016

Le bol ou la cloche

Je n'ai rien dessiné depuis deux mois - en dehors de mes petits nounours "tendresse" - et je me propose de vous faire patienter avec un petit dessin tout simple évocateur de paix réalisé en février 2015 à partir d'un dessin en noir et blanc tiré du livre Commencer à méditer de THICH NHAT HANH

lundi 10 octobre 2016

Pur savon de Marseille - aquarelle Marie K. - version 2

Sur mon savon - celui que je vous ai déjà présenté hier - pur savon de Marseille végétal - il y a une inscription sur chacune des faces. Les inscriptions sont en relief, il est trop beau, et cela va me faire de la peine de le voir s'user. Mais bon, je l'ai acheté dans le but de l'utiliser... L'une des inscriptions est un pourcentage "72 %" (pourcentage d'huile d'olive ou végétale dans la fabrication) et l'autre "Le Sérail", la marque de fabrication. Je suis allée sur le site : rien que les images donnent envie.
Dommage pour moi d'habiter si loin de Marseille.
J'ai refait une version de mon savon de Marseille sous un éclairage un peu différent. Fond magenta, ma couleur du moment.

dimanche 9 octobre 2016

Le véritable savon de Marseille - aquarelle Marie K.

J'ai encore une fois chamboulé les lois de la perspective mais tant pis, j'assume.
Je l'ai rapporté de Marseille cet été, du vrai, du pur, savon de Marseille. J'avais envie de prolonger sa durée en le représentant à l'aquarelle avant qu'il ne fonde comme neige au soleil. J'aimerais vous transmettre son toucher et son odeur mais je ne sais pas faire, il va donc vous falloir faire appel à vos souvenirs ou à votre imagination.

vendredi 7 octobre 2016

La Cabane des Douaniers selon Claude Monet - aquarelle

J'ai reproduit à l'aquarelle une toile de Claude Monet que ma fille B. m'a fait découvrir récemment. Claude Monet a fait plusieurs versions de ce motif - le début de ses séries -  et je me suis appuyée sur l'une des toiles de cette série. J'ai peint à l'aquarelle, sur papier Arches extra-rugueux, et cette petite aquarelle est destinée à ma fille. Très peu d'étapes en photo par manque de temps.
Il n'est pas facile de reproduire à l'aquarelle l'effet "pinceau" et quand j'ai dû peindre la mer, je me suis un peu détachée de l'original.
 




 

jeudi 22 septembre 2016

Sur les pas de Cézanne

A l'occasion de la sortie hier dans les salles de cinéma du film "Cézanne et moi" (moi, c'est Emile Zola), j'ai ressorti des photos de l'été 2012 où j'étais partie sur les pas de Cézanne, au pied de la Sainte Victoire.



lundi 12 septembre 2016

Jeux de balles - aquarelle Marie K.

En feuilletant un vieil album photos, j'ai retrouvé une scène où deux de mes enfants jouent tranquillement dans l'herbe avec chacun une balle jaune, les boules d'un jeu de pétanque en plastique peut-être.  J'ai aimé la composition de cette image. J'ai eu envie aujourd'hui de tenter de la reproduire. J'ai fait disparaître le décor sans grand intérêt pour me concentrer sur mes deux enfants.
C'est une aquarelle sur papier à dessin 180 g/m2 d'un format de 12 x 18 cm.
 

samedi 10 septembre 2016

En toute logique

Rien de nouveau aujourd'hui, je reprends donc le petit stock d'images que j'ai constitué dimanche dernier, dessins ou aquarelles anciens, remontés de mon disque dur externe. En toute logique, après les moines et la cérémonie du thé, je publie ce demi-bouddha (statue de -) que j'avais dessiné d'après l'image-photo d'un calendrier.
Que ce samedi vous soit propice et agréable.
 
 

vendredi 9 septembre 2016

Thé ou Café ?

Merci à Nadine qui m’a soufflé le titre hier soir sans le savoir. Elle m’a écrit cette interrogation sans savoir que de mon côté j’avais passé une bonne partie de la journée à peindre une cérémonie du thé et que parmi les images que j’avais remontées (non, pas remon-thé) de mon disque dur, il y avait une petite tasse de café. L’occasion idéale de les publier ensemble. D’ailleurs, autre amusante coïncidence, j’avais réalisé la tasse de café (dans le cadre d’un art postal) le 3 janvier 2013 et la même cérémonie du thé, que j’avais nommée « Séréni-thé et tradition ou Instant Solennel » le 6 janvier de la même année. La question chaude (pas trop chaud, s’il vous plaît) « thé ou café » était sans doute déjà d’actuali-thé.
Sans avoir prémédi-thé cet article le moins du monde, j’avais une je-ne-sais-pas-pourquoi-immense envie de peindre à nouveau cette scène dont j’ai encore la première version en aquarelle – je l’ai donnée à ma fille B. – et bien entendu l’original, une image adressée par mon amie Nadine dans le cadre d’un art postal qu’elle m’avait envoyé le 1er janvier de l’année 2013 pour me souhaiter – oui, je sais, je devrais en toute logique écrire « souhai-thé » - la bonne année.
Voici donc l'aquarelle d'hier que j'ai intitulée "Simplici-thé".

Thé ? (aquarelle du 6 janvier 2013)

ou Café ? (aquarelle du 3 janvier 2013)

J'ai ressorti l'art postal de Nadine pour reprendre le modèle de la scène très solennelle et riche de symbolisme entre le vieux moine et son très jeune disciple

Le crayonné que j'ai pris le temps de scanner avant de poser les premiers jus

Je m'intéresse tout d'abord à la carnation des deux personnages, le plus jeune ayant le visage moins buriné que le plus âgé, et leur place dans la lumière également différente

L'énorme pot ou cruche contenant le thé et le petit bol pour le recevoir. Quelques ombres sont posées également et j'esquisse le fond

Le vêtement du jeune moine se dessine, ainsi que ses pieds et ses souliers que le modèle dont je me sers ne révèle pas vraiment - je suis obligée d'imaginer un peu -, tout comme je dois imaginer la table et le bas du dessin en raison d'une grande obscurité sur l'image-photo d'origine



J'ai pour ainsi dire terminé et j'ai un gros doute sur le fait d'avoir reporté les ombres portées sur les deux personnages - ombres figurant sur le modèle d'origine mais n'ayant pas forcément leur place sur mon aquarelle puisque je n'ai pas assez de détails pour connaître l'origine de ces ombres, savoir d'où provient la lumière, etc. et que je n'ai pas mis dans l'obscurité tout ce qui aurait dû y figurer. Je n'irais pas jusqu'à dire "Bref, c'est ra-thé", mais je n'en suis pas loin.

Le scan de l'aquarelle

Zoom sur la proximi-thé des deux moines, l'un à peine au printemps et l'autre déjà en hiver. On sent un énorme respect mutuel entre ces deux êtres et une grande humili-thé.

mon zoom préféré : le thé est en train d'être versé dans le petit bol

Ici j'ai rapproché les deux versions faites à plus de trois années de distance de cette même scène.
Alors, "thé ou café ?" (finalement j'ai su par Nadine que cela a été jus de pomme). :-D

mardi 6 septembre 2016

La vie de château : Kérouzéré


J’ai eu l’occasion il y a une vingtaine d’années d’être invitée - par le biais de mon conjoint - à une somptueuse soirée organisée par le propriétaire d’un château-fort médiéval qui avait rassemblé pour l’occasion une centaine d’invités et peut-être même bien davantage. C’était gigantesque ! Outre à la réception elle-même – je n’avais jamais connu pareille foule – l’adjectif fait allusion au château-fort dans lequel se déroulait la soirée. J’avais eu l’occasion de visiter des tas de châteaux, mais pas des châteaux-forts, et encore moins d’être reçue dans un château comme une invitée : jusque-là je n’étais jamais que simple touriste de passage dans les lieux à visiter. Je me souviens d’immenses murailles de pierre, d’un pont levis, de tours et de tourelles,  d’escaliers de pierre en colimaçon, de meurtrières,  d’une cheminée géante dans une salle immense,… C’était un dépaysement total hors du temps présent. J’en ai gardé un souvenir merveilleux et, ayant fait quelques photos en extérieur sur place, pour remercier mon hôte, j’avais réalisé une petite aquarelle format carte postale que je lui avais adressée par la poste. J’ai retrouvé la photo de cette aquarelle en triant des fichiers sur mon disque dur externe. La voici
 
Il s’agit du château de Kérouzéré. Il a été classé monument historique en 1883 et il est l’unique forteresse du XVe siècle visitable dans le Finistère. Il est situé dans la commune de Sibiril, arrondissement de Morlaix, canton de Saint-Pol-de-Léon.
La visite extérieure du parc est libre et gratuite toute l’année. Il est possible de visiter l’intérieur (visites guidées et payantes) pendant quelques mois de l’année et à certains horaires.
Pour en savoir plus, voici deux liens parmi d’autres que j’ai trouvés sur le net.

La vie de château : Kérouzéré


J’ai eu l’occasion il y a une vingtaine d’années d’être invitée - par le biais de mon conjoint - à une somptueuse soirée organisée par le propriétaire d’un château-fort médiéval qui avait rassemblé pour l’occasion une centaine d’invités et peut-être même bien davantage. C’était gigantesque ! Outre à la réception elle-même – je n’avais jamais connu pareille foule – l’adjectif fait allusion au château-fort dans lequel se déroulait la soirée. J’avais eu l’occasion de visiter des tas de châteaux, mais pas des châteaux-forts, et encore moins d’être reçue dans un château comme une invitée : jusque-là je n’étais jamais que simple touriste de passage dans les lieux à visiter. Je me souviens d’immenses murailles de pierre, d’un pont levis, de tours et de tourelles,  d’escaliers de pierre en colimaçon, de meurtrières,  d’une cheminée géante dans une salle immense,… C’était un dépaysement total hors du temps présent. J’en ai gardé un souvenir merveilleux et, ayant fait quelques photos en extérieur sur place, pour remercier mon hôte, j’avais réalisé une petite aquarelle format carte postale que je lui avais adressée par la poste. J’ai retrouvé la photo de cette aquarelle en triant des fichiers sur mon disque dur externe. La voici
 
Il s’agit du château de Kérouzéré. Il a été classé monument historique en 1883 et il est l’unique forteresse du XVe siècle visitable dans le Finistère. Il est situé dans la commune de Sibiril, arrondissement de Morlaix, canton de Saint-Pol-de-Léon.
La visite extérieure du parc est libre et gratuite toute l’année. Il est possible de visiter l’intérieur (visites guidées et payantes) pendant quelques mois de l’année et à certains horaires.
Pour en savoir plus, voici deux liens parmi d’autres que j’ai trouvés sur le net.

lundi 5 septembre 2016

Envole-moi

J'ai hier après-midi trié mon disque dur externe et supprimé les doublons des dessins et des peintures que j'y ai stockés. Enfin, une bonne partie, car il y a encore à faire.
J'en ai remonté quelques dessins que j'avais oubliés, pas tous mais certains, une petite sélection "coup de coeur". Je les publierai au coup par coup.
Et pour poursuivre sur le thème de la danse du précédent billet, voici deux images (dessins de ma main) que j'avais stockés au format gift, c'est-à-dire que j'avais découpé avec l'aide de photophiltre mes propres motifs pour les coller sur d'autres fonds que ceux d'origine. Je les ai remis en extension jpg et ils apparaissent donc comme sortis de nulle part sur fond blanc.
 
Je les aime bien car ils sont aériens, en mouvement, et évoquent tous deux l'image idéalisée du couple et de la relation à l'autre. Tout un programme qui demande de part et d'autre beaucoup de souplesse et de confiance, et un grand sens de l'harmonie et de l'équilibre.

dimanche 4 septembre 2016

Et bien dansez maintenant...

Après l'ouverture de ce blog en juillet 2015, j'avais tenté d'insérer des articles qui venaient d'un précédent blog de peinture. Or, ayant changé de compte Google, les photos des articles n'ont pas suivi. Je les ai supprimés (les articles) ce matin - un peu de ménage pré-automnal - et je vais donc mettre dans cet article quelques unes des aquarelles concernées. A quelques mots près, j'ai récupéré les textes des posts supprimés.
 
Je commence par la Bretagne, une danse - un fest noz - suivie d'une jolie maison aux volets bleus, dentelle aux fenêtres, et hortensias
 

Fest Noz, à l'aquarelle, d'après une peinture de Dany Dumont, La Danse, une carte postale que mes enfants m’ont adressée un jour de Bretagne.

J'ai peint cette aquarelle pour mon amie Nadine qui adore le bleu et aussi la Bretagne et les hortensias, et les fleurs en général. Cette aquarelle a été réalisée à partir d'une photo commercialisée sous forme de carte postale et au format 10 x 15. J'ai changé quelques détails mais surtout je l'ai adaptée au format de mon papier (bloc cartes postales à peindre - l'Atelier du Papier - 300 gr/m2 - 10,5 x 21,5 cm)
Je passe ensuite à la Provence que j'aime tout autant que la Bretagne

Champ de lavande d'après une carte postale envoyée par ma fille B. 
D'après une autre carte de ma fille B.
 

Et enfin, le zen, la contemplation, le recueillement, y compris celui d'une fillette devant un miroir
Aquarelle réalisée d'après une carte postale que m'a envoyée mon amie Nadine. Pas de légende sur la carte, ce qui est assez inhabituel. Je ne peux donc ni attribuer le nom de l'auteur de la photo, ni le lieu de la prise de vue

Il y a des mois et peut-être plusieurs années qu'une carte en noir et blanc est posée bien en vue sur mon petit bureau car cette petite fille en tutu qui regarde à la fois au loin et dans le miroir évoque énormément de choses pour moi. Depuis longtemps j'ai envie de m'essayer à la représenter. La photo de la carte postale est intitulée "Le miroir", de David Handley. J'ai baptisé mon aquarelle "Devant le miroir"
 
Je cherchais un titre pour valider mon article et je suis restée un moment dans l'indécision. Bleu ? J'aurais pu mais le champ de lavande aurait fait tache dans le paysage. Aquarelles ? classique ! Ménage pré-automnal ? Bof, ce n'est pas très attirant comme titre. J'ai ensuite eu l'idée du présent titre car sans l'avoir prémédité, j'ai commencé par la danse et terminé par la danseuse au repos. Bon dimanche à tous et à toutes.

samedi 3 septembre 2016

Pommes Nectarines et Citron - Aquarelle Marie K.

Petite composition de ce samedi matin. J'ai acheté des fruits au marché avant-hier. Ce matin, ayant envie de peindre, j'ai posé l'assiette de fruits sur la table basse où je travaille, peins, dessine, écris. Pour la composition de l'aquarelle, j'ai mis un tissu sur le dossier d'une chaise pour faire un fond uni, et j'ai ajouté sur la table mon petit pot (un de mes petits pots) à crayons et pinceaux. Quelques feuilles blanches étaient posées là et j'ai choisi de les laisser, elles ont leur place dans mon univers.
J'ai pris quelques photos "étapes" au fur et à mesure de l'avancement de mon aquarelle.
Comme toujours, n'hésitez pas à cliquer sur les images pour les agrandir sur votre écran.
 
Il y a très exactement quatre pommes, trois nectarines et un citron qui a refusé de mûrir (non ce n'est pas un citron vert, mais ça aurait pu).

Mes premiers "jus"

Je superpose les lavis pour intensifier les teintes

L'assiette et le pot à crayons et pinceaux se dessinent plus distinctement

Finalement, j'ai décidé d'identifier clairement le petit pot qui me sert de pot à crayon

Je me suis rendu compte que les pinceaux étaient un peu courts par rapport à la taille du pot en verre. Je n'aurais pas clairement écrit dessus qu'il s'agit d'un pot de yaourt, ça aurait pu passer, mais comme on sait maintenant de quel genre de pot il s'agit, ça paraît un peu irréaliste, à moins que la marque de yaourts mette en fabrication des yaourts grand format. Pour "rattraper" cela, si faire se peut - je n'ai pas eu envie de tout recommencer - j'ai ajouté un pinceau brosse plus haut que les autres et mon  pot a retrouvé sa bonne proportion.
 
Je considère que j'ai terminé et je signe

J'ai scanné l'aquarelle dont j'ai retiré les rubans adhésifs qui la maintenaient à plat sur un carton.

mardi 30 août 2016

Les peupliers pour Ambre

J'aurais aimé lui faire la surprise mais dans ce cas je devrais différer mon nouvel article alors tant pis, ce ne sera pas une surprise lorsqu'elle arrivera par la poste mais j'ai fait cette petite aquarelle cet après-midi, format "pour que ça rentre dans une enveloppe C5 (229 x 162)", sur papier Arches extra-rugueux comme les deux précédentes aquarelles, pour mon amie Ambre qui m'avait envoyé une photo de cet endroit si paisible, bordé de peupliers.
 
 
"Ou ce beau peuplier de qui l'énorme tronc, Lorsque de cent hivers il a bravé l'affront, Se festonnant de noeuds d'où sort un vert feuillage, Semble orné par le temps et rajeuni par l'âge."
[Jacques DELILLE, "Les jardins ou L'art d'embellir les paysages" (1782)]
 
"Heureux ou malheureux, l'homme a besoin d'autrui ; Il ne vit qu'à moitié s'il ne vit que pour lui."
[Jacques DELILLE, "L'homme des champs, ou Les Géorgiques françaises" (1802)] 
 
Qui est Jacques Delille ? Jacques Delille, souvent appelé l'abbé Delille, né à Clermont-Ferrand le 22 juin 1738 et mort à Paris dans la nuit du 1ᵉʳ au 2 mai 1813, est un poète et traducteur français. (merci Wikipédia).

vendredi 26 août 2016

Interlude

Mon amie Nadine a enfin réussi à s'abonner à mon blog. Afin de lui permettre de vérifier que son abonnement fonctionne parfaitement,  et puisque je n'ai rien fait de nouveau cette semaine, j'ai fait une petite sélection d'anciens dessins sur des thèmes très variés et je les publie dans cet article.
Certaines images sont des dessins en cours de réalisation au moment de la photo.
 
Bonne journée à vous.
J'ai adoré peindre ces petits poissons selon Matisse

Ah ! le quartier du Vieux Panier à Marseille !!!!! Trop trop beau. (en vrai, le quartier)

mon époque "top zen" !!! Eh oui, on change...

Ca c'était aussi pour un art postal

Une petite Mulan pour ma fille Bé. Travail en cours.

Une de mes nombreuses versions de ladite porte de la Craffe.

Dessin qui était en cours de réalisation également.